Jeudi 21 Septembre 2017  -  16h03  

       A découvrir sur N64
       Accès Rapides

   Accueil

   Emulateurs

   Plugins

   Roms N64

   Jeux N64

   Boites 3D / Box-Art

   Textures HD

   Hacks / Traductions

   Manuels

   Tests / Vidéo-Tests

   Vidéos

   Dossiers & Tutos

   Tournois

   Concours

   Quiz N64

   Mini-Jeux N64

   Challenges N64

   Sondages

   Classement Trophées
Le saviez-vous ?

F-Zero X a été le premier jeu de course à atteindre les 60 FPS, avec jusqu’à 30 véhicules à l’écran.
Test : F-ZERO X
Développeur : Nintendo - Éditeur : Nintendo - Sortie : Novembre 1998 (France)


Plus puissant qu’une "Formule 1", il y a eu dans la fiction de Nintendo le jeu vidéo "F-Zero".

Un jeu de course futuriste sorti sur Super Nintendo en 1990 (au Japon) et en 1992 (en Europe), marquant pour sa sensation de vitesse et son plaisir de conduite inoubliable. Émergeant dans un style comics américain saillant 100% japonais, il révolutionna le genre en son temps puisque ce jeu utilisait le fameux mode 7. Ce mode est un processus qui déforme une image animée sur ses angles pour créer une simulation de profondeur, un petit effet 3D saisissant.

Au début des années 90

Ce mode qui était impressionnant s’est très vite retrouvé dépassé par l’arrivée massive des consoles 32Bits. Pour situer le contexte, nous étions en pleine bataille des géants du jeu vidéo Japonais, Nintendo, Sega et Sony étaient en quête des "meilleurs graphismes". Alors le temps passa et en 1998 Nintendo nous livra un nouvel angle de F-Zero sur nos bons vieux écrans cathodiques. Plus fort et plus rapide que F-Zero, la Nintendo 64 accueille F-Zero X, "X" pour le symbole de "multiple" évoquant la puissance et l’évolution, en totale 3D avec des tunnels, des cylindres, des loopings, corrigeant les problèmes du "plat" et sublimant les sensations...

Nous l’attendions, mais à quel prix ?

A cette époque, et malheureusement cela nous est resté, la pensée commune des joueurs était "c’est beau alors c’est un bon jeu" (c’était souvent vrai à cette époque). Et la communauté de pilotes virtuels était conquise par les machines 32bits. Ils ne rêvaient que de puissance et de réalisme au delà des pixels et des polygones.

Visuellement c’est fluide et...c’est fluide !

Nous sommes sur N64, une console censée en son temps être plus puissante qu’une Saturn, qu’une Playstation ou qu’un PC. Et Nintendo se permet de créer un jeu terne, flou, vide, aux quelques textures baveuses et peu colorées, se vantant dans leurs publicités télévisuelles d’un 50 images par seconde constant et d’une vitesse de 1200km/h... Et bien pour ce que cela affiche "il y avait plutôt intérêt" dirons nous ! Un an avant, sortait un certain Wipeout 2097 : il était magnifique, fluide, avec une super bande son. La concurrence était déjà rude et ce F-Zero X faisait pâle figure à côté.

Derrière son défaut physique, se cache une perle

En ce temps, aucune machine (que ce soit sur PC comme sur console) ne permettait une "vie" ou plutôt une "guerre" sur un circuit comme F-Zero X. Dans la coutume, nous affrontions 8 à 10 adversaires. Mais ici, le joueur est promu à combattre 29 adversaires indépendants, un exploit et un coup de poing dans le monde de la course virtuelle. Les 50 images par secondes (60 au USA et Japon) étaient incroyables. Le challenge était là !

F-Zero X est un jeu "simple" dans son concept

Pas de mode carrière ou aventure. Il propose juste de la course avec 5 "Grands Prix" (Jack Cup, Queen Cup, King Cup, Joker Cup et X Cup) composés de 6 courses chacun, avec 4 niveaux de difficultés (de Novice à Master).
Le dernier grand prix, le "X Cup" est un mode de course aléatoire où est créé un nouveau circuit pour chaque course du grand prix. C’est exceptionnel, rares sont les jeux de course même de nos jours qui proposent de l’inconnu à chaque partie.
Force est de constater qu’en terme de durée de vie Nintendo a déjà tout compris, et a peut être trop compris puisque ce mode ne sera jamais réédité dans l’avenir.

Prenons plaisir et jouons...

Nintendo dans l’accoutumé nous offre un gameplay d’or, ultra précis, utilisant le joystick à la perfection, et nous permettant de suivre n’importe qu’elle trajectoire avec finesse. Ici, fini les turbos uniques par tour de son ancêtre, dès le deuxième tour la barre de vie devient à la fois barre de turbo et s’utilise par accoup.
Capitaine Falcon, Will Goose, Samourai Goro et le Dr Stewart sont de retour avec 26 nouveaux concurrents.
Chaque vaisseau a ses propres caractéristiques et est noté par une lettre allant de "A" à "E" : Body (résistance), Boost (turbo), et Grip (adhérence). En réalité ces 3 caractéristiques sont directement liées au poids du véhicule. Plus le vaisseau est lourd, plus il sera solide et moins il sera conductible.
Il est possible de calibrer rapidement le moteur avant chaque course si l’on veut privilégier l’accélération ou la vitesse de pointe. On peut aussi déraper et jouer d’une nouvelle façon, c’est technique mais reste toutefois très accessible.

...Mais ne nous laissons plus marcher dessus !

Nous pouvons enfin nous défendre des attaques qui nous stressaient sur F-Zero ! Ici le 1er véhicule qui s’amuse à se prendre pour un patron est éjectable du circuit.
Fini la sensation d’être victime des aléas de l’ordinateur.
Nous pouvons même faire un carnage avec une attaque tornade, détruire toute une lignée de vaisseaux sans pitié, et ainsi avec de la chance gagner une vie supplémentaire.
C’est une première dans le monde de la course, nous avons un véritable corps à corps, direct, froid, violent, et dictateur.
Et le meilleur c’est d’être encouragé par la musique. Un bon hard rock à l’ancienne bien agressif, reprenant les thèmes de F-Zero original qui nous poussent a être nerveux (surtout le thème exceptionnel de la Port Town, qui marquera tout joueur passant dans les environs).

Quoi de plus ?

Le jeu propose aussi un mode "Training" pratique, un mode "Time Attack" envoûtant avec pour défis de battre les fantômes des concepteurs, et enfin le mode "Death Race" qui servira d’apprentissage à la destruction adverse.
Le but sera de tuer le plus vite possible les 29 concurrents sur une boucle en ligne droite sans mourir (essayer d’être en dessous d’une minute relèvera d’une certaine maîtrise, essentielle pour finir les grand prix en Master).
Puis pour couronner le tout, Nintendo nous offre un mode multijoueurs jusqu’à 4, certes sympathique mais regrettable, puisque nous ne pouvons pas accéder aux Grand Prix.

Globalement

F-Zero X est un Hit incontournable pour tout fan de vitesse. Encore aujourd’hui, il saurait faire la différence : il est précis, fluide, technique, nerveux, et dépasse les limites du sol puisque nous pouvons parfois voler. Malheureusement, il a été entaché par ses graphismes déjà dépassés lors de sa sortie. Il conserve tout de même une grande communauté de fans qui continuent à battre des records, et même créer de nouveaux circuits grâce aux technologies modernes.
C’est un titre culte, qui scinda dès sa naissance les joueurs qui ne se suffisent qu’aux sensations et, les joueurs qui réclament l’exigence graphique. Il prouva encore une fois que le beau n’est qu’un accessoire, certes pas essentiel, mais loin d’être négligeable. Une grande partie des joueurs avait évité ce titre à l’époque à cause du visuel ; la preuve acceptée par Nintendo sera sa suite étincelante "F-Zero GX" sur Gamecube qui marque encore de nos jours la référence dans le monde de la course futuriste.

Le détail qui tue

S’il y a bien une chose à retenir de F-Zero X, alors je dirai que c’était un jeu dans l’aire où Nintendo savait trouver le détail qui faisait la différence. Ici nous pouvions finir premier, mais aussi finir premier même en étant mort... L’expression la plus approprié est : "La grande classe".

Chefviking, le 7 novembre 2012

  Verdict
Graphismes : 08/20

La N64 est largement capable de mieux sachant qu’elle possède 32bits de calcul supplémentaire face à la concurrence. Nous étions en attente de recevoir plus que de simples polygones texturés en basse résolution.

Jouabilité : 18/20

C’est presque parfait, les angles du joysticks sont gérés à chaque pression. Le seul défaut est pour l’attaque gauche avec le bouton Z : il est très facile d’être précis pour le côté droit, mais difficile d’attaquer sans toucher le bord du circuit pour la gauche puisque l’attaque et le contrôle se font sur la même main.

Durée de vie : 15/20

Après avoir fini les Grand Prix classiques, on peut toutefois s’attarder sur les fantômes des créateurs en "Time Attack", ou même s’amuser à découvrir de nouvelles courses avec le « X cup » aléatoire. Le problème est que nous retombons souvent sur le circuit en cercle basique, soit plat, soit en tunnel, avec une petite barre d’énergie. L’aléatoire est sympa mais pas assez abouti.

Bande son : 15/20

Le top du top si l’on aime le hard rock. On reconnait les thèmes qui ont marqué notre enfance (en plus sombre). Seulement, la compression de la N64 fait que le son est de mauvaise qualité. Aujourd’hui, il est presque inaudible.

Scénario : 03/20

Le scénario n’a aucune place importante dans F-Zero X, le seul moyen de comprendre un peu le pourquoi de la course est d’avoir la notice du jeu qui nous explique notre but. En même temps c’est vraiment à titre formel qu’il existe un scénario.



Intérêt :


Pour certain, F-Zero X est un jeu excellent, pour d'autres, c'est un jeu moyen : il est à la fois adulé et détesté.
Seulement, F-Zero X créa un nouveau genre de courses 3D avec une réelle liberté, et 29 concurrents en piste se battant avec rage pour la victoire.
Nous avons droit à de vraies courses endiablées, seul comme en multijoueurs. Le jeu est simple et est accessible pour tous. Simplement indémodable !

  Commentaires (0)
Aucun commentaire...
   Ajouter un Commentaire
Merci de vous identifier...
       Membres

   Identifiant :

  

   Mot de Passe :

     

   Mot de Passe oublié !
Devenir Membre
       Dossiers / Tutos (39)

   Test du BioSensor (Seta)

   Histoire de Emulation64.fr

   Test du N64 Controller Adapter (May...

   Le Stop'N'Swop

   Historique de la Nintendo 64

   Présentation de la Nintendo 64

   Utiliser les Plugins Glide64

   Utiliser et configurer l'émulateur ...

   Utiliser les Codes Triches avec Pro...

   Les émulateurs sur téléphone portab...
Tous les Dossiers
       Vidéo-Tests (14)

   GoldenEye 007

   Diddy Kong Racing

   Quake 64

   Mario Tennis

   International Superstar Soccer 2000

   Legend of Zelda, The - Majoras Mask

   Extreme-G XG2
Tous les Vidéo-Tests
       Tests de Jeu (45)

   MRC - Multi Racing Championship

   Paper Mario

   Mario Party 3

   Bakuretsu Muteki Bangai-O

   Bio FREAKS

   Xena Warrior Princess - The Talisma...

   South Park Rally
Tous les Tests
       Notices Scannées (150)

   Glover

   Wave Race 64

   F-1 World Grand Prix

   Super Smash Bros

   Extreme-G

   South Park - Chefs Luv Shack

   International Superstar Soccer 64
Toutes les Notices
       Partenaires

   GameTronik.Com

   SyTest.Net
(c) 2001-2017 Emulation64.fr / Emulation64.net