Mardi 26 Septembre 2017  -  09h13  

       A découvrir sur N64
       Accès Rapides

   Accueil

   Emulateurs

   Plugins

   Roms N64

   Jeux N64

   Boites 3D / Box-Art

   Textures HD

   Hacks / Traductions

   Manuels

   Tests / Vidéo-Tests

   Vidéos

   Dossiers & Tutos

   Tournois

   Concours

   Quiz N64

   Mini-Jeux N64

   Challenges N64

   Sondages

   Classement Trophées
Le saviez-vous ?

Nintendo a sorti en 2013 une Nintendo 64 pour le marché chinois. Le design ainsi que quelques spécifications techniques sont modifiés pour l’occasion et la console est rebaptisée iQue Player.
Test : RR64 - Ridge Racer 64
Développeur : Namco / Nintendo EAD - Éditeur : Nintendo - Sortie Fr : Février 2000


Ridge Racer débarque enfin sur 64 bits après une incertitude de 6 ans, la série ayant d’abord fait une excursion remarquée sur PlayStation. Gardant le meilleur de la série sur arcade, cet opus Nintendo se démarque des autres versions mais pour notre plus grand bonheur... et malheur.

Vroum !

Ridge Racer se permet de quitter quelques instants l'ère PlayStation et démarre en trombe sur notre console arboré d'un N, qui commence sérieusement à se tasser au niveau des sorties. Namco propose à nous, joueur nintendomaniaque, de s'essayer à un jeu sorti de l'arcade, bien défoulant et rapide dans la théorie. Le jeu dans la pratique prend un sérieux coup dans l'aile mais j'y reviendrai.
Le plan technique du jeu tend quelque fois dans l'instabilité. Certes le jeu est très joli, et même parfois bien détaillé, nous proposant quelques décors campagnards et urbains. On sent que le développement qui a commencé depuis 1994 (!) a souffert d'une gestation chaotique, et cela devient monnaie courante sur la 64 bits. Il n'est pas étrange de constater que Namco a dû faire appel à une équipe interne de Big N pour les aider. Hélas la conversion est bien réalisée, au détriment de problèmes visuelles : perte éventuelle de textures, des portions de route qui peuvent apparaître d'un coup, et on sent de suite que les développeurs ne se sont pas attardé réellement à tout : le jeu reste bien agréable à l'œil en course, mais à l'arrêt c'est tout autre chose : tantôt c'est flou, tantôt les textures sont écrasées. Le jeu de couleurs et de variété des environnements est là pour sauver, mais pour un jeu de cet acabit, le joueur aurait pu être mieux récompensé... Heureusement, vous n'en tiendrez pas forcément compte lors de vos petites virées, mais il fallait le signaler.

Bon coup de volant.

La série est connue par sa prise en main rapide, très nerveuse. Le jeu dans cette version cartouche ne déroge pas à la règle, et se donne dans l'efficacité. Le joueur aura le choix entre deux classes, l'une plus simple (L), l'autre plus technique (R). Le système de dérapage surréaliste des opus répond présent, et le pilote qui est en vous ne pourra pas éternellement compter sur la tenue de route de son bolide. Il faudra braquer comme il faut, ajuster votre vitesse et décélérer en conséquence. Pour l'amateur cela paraîtra technique mais le jeu est suffisamment instinctif pour que vous puissiez devenir un pro des courses en quelques minutes. Même le mordu y trouvera son compte. Connaissant bien la série, cet opus se révèle simple à manier et aussi très exigeant, ce qui est un bon point.
On notera toujours le syndrome du "je colle, je stoppe net", ce qui peut devenir rebutant lorsque l'on cogne un élément du décor, d'ailleurs souvent contre des murs invisibles. Cela reste minime mais gênant pour celui qui ne le sait pas d'emblée.

Contenu en trompe-œil.

Namco nous a promis une vingtaine de courses avec un cadre géographique changeant et deux dizaines de véhicules avec caractéristiques très avancées. Je m'arrête à ces dires tout simplement incomplets : les vingtaines de courses reprennent des portions d'autres circuits, avec seulement trois cadres différents. Bien trop peu et cela rappelle d'autres jeux de courses comme Multi Racing Championship qui avait réalisé la même chose. Les véhicules sont honorables, dont certains repris des versions 32 bits et de l'arcade et trois inédits mais même leurs propriétés se ressemblent pour la plupart. Le mode solo du coup ne tient pas de réel challenge dans la durée malgré un entêtement bienvenu de l'intelligence artificielle, très scabreuse et difficile à dépasser en course. Hélas bien souvent les voitures suivent une simple ligne directrice et à force de refaire les mêmes circuits, on arrive sans trop de peine à anticiper le tout. Quatre modes standard en solo dont le légendaire Grand Prix, Time Attack, Car Attack (qui sert à débloquer les voitures mais c'est un mode jetable car plus d'intérêt après les avoir toutes eues) et le QuickPlay qui est un mode aléatoire.
Petite nouveauté cependant où il faut constamment glisser pour améliorer la vitesse du véhicule en cours de jeu et ainsi grignoter des points, ce que l'on appelle le Powerslide. Rien de folichon mais le fan que je suis sera très heureux d'apprendre cela.
Le mode multijoueurs est très complet dans la forme mais le fond est d'un classique... A quatre joueurs le jeu est trop arcade, c’est du déjà vu pour le joueur connaissant bien la série voir même les jeux de courses en général. On note même de sérieuses chutes de framerate à certains moments, ce qui est fort compromettant lors de virages serrées.
Enfin, l'ambiance sonore colle à l'esprit des Ridge Racer, avec une musique techno standardiste avec quelques passages sympathiques et bons à entendre et des bruitages de moteurs efficaces mais parfois discrets.
Révolution générale ? Non. Vous l'aurez compris, Ridge Racer 64 est un fidèle opus de la série mais ne cherche aucunement à se renouveler et surpasse à peine les versions Arcade. Un peu léger alors que l'on vient de passer au 3e millénaire et que la série compte plus d’une dizaine de jeux.

Olex, le 12 Juin 2010

  Verdict
Graphismes : 15/20

Le jeu est vraiment très joli, très fluide certainement la meilleure prestation visuelle de la série des années 1990 sur consoles. Cependant on sent quelques carences techniques comme la perte de textures sur les décors et véhicules et un flou permanent à l'arrêt malgré le soutien de Nintendo pour le développement. Pour finir, les graphismes restent propres sans éclater la rétine, en matière de jeu de bagnoles on peut trouver encore mieux.

Jouabilité : 16/20

Les Ridge Racer ont eu toujours une maniabilité exemplaire et il faut avouer qu'avec le stick assez récalcitrant de la manette, ce n’était pas gagné. Pourtant, la recette fonctionne avec une bonne disposition des touches, pour braquer, accélérer et freiner. On aurait aimé plus de folie (le Powerslide n'apporte finalement pas grand-chose) mais l'essentiel est là.

Durée de vie : 10/20

Gros point noir du jeu : malgré 20 courses, 26 véhicules qui peuvent se ressembler, aucun enjeu n'est véritablement là pour tenir le pilote en haleine, ce qui donne une durée de vie courte d'environ 2 heures et demie. Déjà que le jeu fait dans le classicisme absolu, et même le mode multi reste sommaire avec pourtant 4 modes de jeu, ne proposant pas assez de variété. On notera la présence de véhicules avec changement de couleurs mais c'est bien trop peu.

Bande son : 13/20

Le bruit de moteur reste étonnamment discret, même à pleine vitesse. Les musiques sont dans le style de la série, techno-rock assez méconnu mais plaisant à écouter.

Scénario : -/20

Jeu de course = gagner les courses = scénario absent.



Intérêt :


RR64 reste une valeur sûre de la Nintendo 64 mais ne se démarque pas plus des autres concurrents : le contenu est bien trop léger dans les faits, aucun moyen de paramétrer à fond les véhicules et quelques carences techniques. Mais en cette période de disette sur la console Noire, on ne s'en plaindra pas, juste que Namco aurait pu faire mieux en cinq ans et demi de développement chaotique.

  Commentaires (5)

chefviking : Super ton test, tu as bien énuméré l'intérêt et les défauts du soft, avec en plus la réalité des difficultés à travailler sur la N64 à l'époque ! ^^

Magnio : Bon test, je te trouve sévère car graphiquement, jusqu'à l'arrivée de World Driver Championship, c'était ce qui se faisait de mieux sur la console, pas de brouillard et énormément d'éléments à l'écran (prenez le temps de vous arrêter sur une course et observez bien les alentours, vous verrez, ça fourmille de détails qu'on ne remarque pas lorsque l'on trace le bitume à fond la caisse^^). Par ailleurs, il y a bien 6 voitures Bonus (je vous invite à DL ma Save pour le vérifier ;) ) et je trouve que leur caractéristiques varient bien, elles ont chacune des avantages et des inconvénients, et les meilleurs ne sont pas les plus rapides... :p . Personnellement, j'aurais mis un bon 17 au jeu qui m'a vraiment beaucoup diverti à l'époque, mais ne connaissant que l'épisode "Type 4" sur PSX à titre de comparaison, il se peut en effet que comparé à d'autre volets de la série, celui-ci ait plus de défauts que je ne lui en attribue. :)

olex : Magnio : j'ai tenté d'éviter la comparaison avec les RR sur les auters consoles et j'ai tenu à le considérer comme un opus à part entière, sur cette Nintendo 64. Comme tu le sais, il y a eu très pei de jeux de ce type et selon moi, RR64 souffre des mêmes soucis - en moins grave - que MRC ou WDC par exemple : leur étrange similitude sur le contenu assez mince et du coup leur intérêt. Également tu constateras par toi-même que graphiquement il y a quelques défauts techniques, à grande vitesse on en voit que très peu comme à l'arrêt on voit clairement les limites (textures grossières, qui "bougent" , peu de détails). Mais je trouve RR64 plus joli car il reste très correct alors que MRC que l'on soit à l'arrêt ou lorsqu'on roulait, c'était pas top. Mais tu as ton avis et je le respecte :p Merci à tous ! . .

Magnio : Mais je respect ton avis à toi aussi. ;) Je suis plus indulgent, voilà tout.^^

Raven : Seul défaut du jeu : la gestion immonde des collisions :)

   Ajouter un Commentaire
Merci de vous identifier...
       Membres

   Identifiant :

  

   Mot de Passe :

     

   Mot de Passe oublié !
Devenir Membre
       Dossiers / Tutos (39)

   Histoire de Emulation64.fr

   Test du Passport Plus III (EMS)

   Test de l'Ultra Racer 64 (InterAct)

   Présentation de la Nintendo 64

   Renommer vos Roms avec GoodN64

   Test du Pad Hori Nindendo 64 (Hori)

   Test du PSX-N64 USB Converter (Boom...

   Utiliser et configurer l'émulateur ...

   Utiliser les Codes Triches avec Pro...

   Utiliser et configurer l'émulateur ...
Tous les Dossiers
       Vidéo-Tests (14)

   Bio FREAKS

   Legend of Zelda, The - Majoras Mask

   Legend of Zelda, The - Ocarina of T...

   Perfect Dark

   Mario Tennis

   Extreme-G

   SCARS
Tous les Vidéo-Tests
       Tests de Jeu (45)

   Legend of Zelda, The - Ocarina of T...

   Quake 64

   Superman

   Perfect Dark

   Xena Warrior Princess - The Talisma...

   GoldenEye 007

   South Park Rally
Tous les Tests
       Notices Scannées (150)

   Top Gear Rally

   Bomberman 64

   Paper Mario

   Sin And Punishment

   1080 Snowboarding

   Iggys Reckin Balls

   Bakuretsu Muteki Bangai-O
Toutes les Notices
       Partenaires

   GameTronik.Com

   SyTest.Net
(c) 2001-2017 Emulation64.fr / Emulation64.net